Heather, l'aventurière

Roman érotique

Résumé du roman

Cet ouvrage offre un nouveau regard sur l’érotisme et la sensualité. Il invite le lecteur au voyage stimulant tous ses sens.

Directrice Marketing d’une grande enseigne de lingerie de luxe à Paris, Heather est épanouie profession-nellement. Sa vie sentimentale est pourtant un grand vide. Elle découvre de nouveaux horizons charnels et un univers de plaisirs insoupçonnés. De rencontre en rencontre, elle explore avec une curiosité dévorante : relation saphique, triolisme, exhibition, jeux de soumission. Ses aventures nous emmènent à Paris, au Cap d’Agde, à Dublin, aux Antilles, au Kenya, à Londres. En quête de sensualité, elle assouvit tous ses désirs.

 

Editeur : Sandra NORVAL

Date d'édition : Novembre 2009

Numéro ISBN : 978-2-9535346-0-3

Numéro d'éditeur : 978-2-9535346

Prix : 15 €

Nombre de pages : 138 pages

Format (en cm) : 13x18 cm

Poids: 145 g

Heather L'Aventuriere

Extraits

Voilà quelques extraits du roman en avant-première !

Au bout de quelques heures, Heather avait du mal à s’endormir. Elle avait bu nombre de boissons alcoolisées et le rhum l’émoustillait vite. Elle alla retrouver Ylan dont la chambre se trouvait à côté de la sienne. Elle entrebâilla la porte et marcha sans faire de bruit. La moustiquaire n’était pas fermée. Elle se glissa sous les draps. Le corps d’Ylan luisait d’une fine couche de transpiration. Il dormait paisiblement dans la position foetale.
Elle se colla à lui sans peur ni prudence. Elle portait une nuisette noire, coquine et sexy, chic et stylée, en fine résille et dentelle. Sur l’arrière, le décolleté et le laçage permettaient d’épouser parfaitement les formes de son corps. Le string assorti épousait le renflement de son sexe. Elle sentit l’odeur du parfum musqué qui émanait du corps d’Ylan.
Elle le caressa du regard. Ylan était un jeune homme sexy, aux cheveux noirs frisés, au teint mat et aux yeux sombres. Il avait un torse puissant, des petites fesses étroites et cambrées. Il lui avait tapé dans l’oeil mais elle n’avait pas encore eu l’occasion de le lui montrer. Se trouver en tenue légère dans cette circonstance lui procurait un trouble délicieusement pervers. Elle lui caressa les cheveux. Lorsque sa main féminine se plaqua sur son torse lisse, il frémit. Alors, commença une lente exploration de son corps jusqu’à masser la bosse qui se formait dans son caleçon ! Brusquement, il se retourna, passa au-dessus d’elle et l’immobilisa. « Ça t’excite de faire des cochonneries pendant que je dors, hein ? Tu es une petite vicieuse ! »
Il se pencha pour lui arracher un baiser. Sa langue s’infiltra entre ses lèvres. Il semblait à Heather que son corps s’effritait. Elle répondit à ses baisers. Il embrassait bien. Il fit glisser les bretelles de sa lingerie. Elle eut un frémissement très perceptible quand il caressa ses flancs. Il fit glisser son string tout le long de ses jambes. Leurs corps se frottaient en se lovant l’un contre l’autre. Elle fit onduler son bassin pour mieux l’exciter (…)

Lecture vidéo

Lecture d'un passage du roman par l'auteure.


Acheter le livre

Vous avez plusieurs possibilités

Version papier

Remplir et me renvoyer par mail le bon de commande. Le règlement s'effectuera par paypal (le compte à créditer vous sera donné lors de la reception du bon de commande.

La commande vous parviendra sous un délai d'une semaine.

Prix du roman, version imprimée : 15 €

Version numérique

Pour acheter le roman directement en ligne, rendez-vous sur le site Numilog.

Suivez le lien, est immédiat et c'est ici : Numilog / S. Norval »

Prix du roman, version numérique : 12 €


News

Mon actu littéraire

Posté le 20 janvier 2013

En attendant la fin du projet, je vous offre une petite lecture à lire sans modération.

On se baladait autour des falaises d’Etretat afin de goûter aux charmes de ce site naturel grandiose et de respirer des saveurs marines. Depuis la plage d’Etretat, bordée d’une digue-promenade on pouvait apercevoir la falaise d’aval et son Aiguille. Nous avons emprunté des escaliers de cent quatre-vingt marches, taillés dans la roche crayeuse de la falaise afin d’atteindre le sommet. Une fois arrivée tout en haut, nous avons été séduits par la magie de ce lieu unique : admirer une vue panoramique sur Etretat et la falaise d’Amont, découvrir l’Aiguille creuse située à proximité de la Porte d’Aval, et contempler également la falaise de la Manneporte dont l’arche était très imposante. Au pied des falaises coiffé d’un gazon verdoyant, on pouvait observer la plage de galets grisâtres où les vagues roulaient sur les fins galets, l’écume blanche semblait danser par le flux et le reflux des vagues. Quelques embarcations traditionnelles alanguies sur les galets étaient alignés en attendant la marée. Au bord de la falaise, le précipice était vertigineux. La mer semblait s’étendre à l’infini. Le ciel était bleu azur, le soleil éclatant. Les rayons de soleil pénétraient nos corps et nous enveloppaient de sa chaleur. Je me tournai vers elle et la regardai. Elle était belle. Elle lâcha et écrasa la cigarette qu’elle portait à ses lèvres…

D’un coup, elle me fixa et me dit :

« Je suis heureuse ! Que du bonheur d’être avec toi ! »

Et, ajouta d’un battement de cils : « Je vais mettre toute mon ardeur à te montrer mon amour.»

C’était le signal, j’avais immédiatement compris ce à quoi elle pensait et il valait mieux pour moi qu’elle ne restât pas sage. Elle s’agenouilla sur l’herbe et débraguetta mon pantalon sous tension. Elle caressa mon sous-vêtement bombé par l’érection. Puis, elle glissa sa douce main coquine dans mon caleçon et sortit mon membre emprisonné. Elle goûta la chose par des baisers gourmands et des caresses audacieuses. J’ai vu alors ses lèvres douces toucher mon gland, sa langue mouillée, enrouler mon sexe, sa bouche chaude et accueillante, stimuler l’objet de son désir. La sueur perlait à son front lisse, ses yeux brillaient d’un étrange éclat, elle avait le regard lubrique, son visage s’illuminait, sa bouche s’humidifiait. Je m’accrochais à sa tête pour lui caresser les cheveux et la lui faisait bouger au rythme que j’aimais. Avec une sensualité heureuse et sans culpabilité, ses caresses infinies, je sentais grandir en moi ma virilité. Elle lubrifiait sur toute la longueur de mon pénis. Elle se délectait de ma verge tel un cône de crème glacé. Entre ses lèvres, je percevais, la chaleur du désir, de la passion et de la luxure de ma partenaire. Ma colonne de chair était caressée, pressée, serrée, remuée, malaxée, tordue, avalée, sucée ; son regard était chargé d’avidité. Je la voyais se gaver de tout ce que je lui donnais. Elle était très gourmande cet après-midi.

Et moi, embrasé par la divinité et catapulté vers les étoiles, je montais. La jouissance, ce passage a mi-chemin entre la Naissance, la Vie et la Mort ; le Ciel, la Mer et la Terre ; le Paradis, le Purgatoire et l’Enfer. J’avais un sentiment de toute-puissance, de sensations inégalables debout sur la falaise. Je fus quelques instants pénétré de cette pleine lumière drapant la falaise d’un voile rouge-orangée. Elle se releva, me sourit avec ses lèvres barbouillées de mon nectar crémeux. Je crois qu’elle a tout avalé. Cette déesse a eu l’air d’avoir pris beaucoup de plaisir. Je refermai mon pantalon et m’assis près d’elle.

Elle extirpa une cigarette de son paquet, et la posa délicatement à ses lèvres charnues. Elle claqua son briquet, une flamme jaune et bleue jaillit. Elle ralluma une cigarette et m’envoya un sourire diabolique d’où s’échappa une bouffée. Je lui roulai une pelle et sentais le goût légèrement salé et un peu suret de ma semence.

Posté le 20 oct. 2012

Les travaux d’écriture ont repris avec un nouveau projet en cours de réalisation.

Je vous délivre ici quelques détails croustillants. C’est un tourbillon d’érotisme, un vent brulant de passion, un raz de marée de jouissance. On y explore le côté obscure de l’homme et ses déviances sexuelles, ses tromperies et infidélités. On y rencontre des femmes animées par un desir ardent, des voisines hurlant de plaisir et des inconnues insatiables. On y communie avec la nature généreuse, la mer et le soleil. Rendez-vous prochainement dès la finalisation de ce nouveau projet d’écriture.

A bientôt

Posté le 15 mars 2010

Après avoir participé à une séance de dédicace le 06 février 2010 au 10e Salon de l’Arbre au Livre de Parthenay, j’ai été heureuse d’avoir pris quelques contacts et réaliser quelques ventes de mon roman. Il y régnait une ambiance bon enfant. J’ai beaucoup apprécié les échanges avec d’autres auteurs sur le stand et le public! C’est une expérience unique !

Puis, j’ai enchaîné sur mon départ vers la destination Guadeloupe pour la promo du roman. C’était génial ! Ce séjour a été riche sur le plan événementiel et humain. D’aller à la rencontre des lecteurs, de dédicacer des livres, de répondre à leurs questions, de recueillir leurs impressions, de partager des moments de pur joie et bonheur ! Tout le stock dont je disposais est parti en fumée ! Il manquait des livres ! Ce projet littéraire a été accueilli favorablement et chaleureusement par les Guadeloupéens pour son originalité ! Pour certains, il manque ce genre d’ouvrage dans ce département. Comme l’érotisme est en plein essor alors il y a une forte demande. De plus, étant originaire de cette île, c’est un véritable atout ! Je suis une enfant du pays ! Tout le monde se connaît alors la population peut mettre un nom sur mon visage. C’est ainsi que j’ai été encouragé et félicité pour avoir auto-édité ce roman ! De nombreux contacts ont été développés en vue de nouvelles opportunités ! Une 2nde réedition du roman est en cours à ce jour.

J’ai également profité pour revoir mes proches et de savourer des plaisirs simples de la vie. Je reviens avec pleins de souvenirs colorés. Regarder le défilé des groupes carnavalesques était féerique avec les costumes haut en couleur ! En balade ou en baignade, j’ai fait quelques prises de photos afin d’immortaliser ces instants ! Ce séjour m’a procuré de grandes satisfactions et donner de l’évasion.

Posté le 25 sept. 2009

Pour les netlogueurs qui ont suivis passionnément les aventures de Heather sous forme de nouvelles érotiques, j’ai poursuivi ma progression dans le travail d’écriture avec application, rigueur, discipline et motivation. J’ai étoffé ces nouvelles et au fur et à mesure que se noircissaient les pages, une évidence m’est apparue : la possibilité de relier les nouvelles entre elles et d’en faire un roman !

Bien sur, c’était toute une gymnastique cérébrale afin de gérer les différentes intrigues! En effet, décrire les scènes érotiques est l’exercice le plus difficile en littérature ! Je n’ai aucune connaissance technique sur la construction d’un livre : structure, phrases, chapitres, contenu, clarté des messages, qualité, mise en forme etc. J’ai encore moins une formation littéraire. Je suis de formation commerciale et marketing.

Je suis juste allée là où mon imaginaire voulait m’emmener. De nombreuses maisons d’édition ont refusé ce projet d’écriture, mais emballée par la demande croissante des membres du club sportif auquel j’appartenais, des lecteurs de différents horizons, je ne voulais pas me résigner à laisser ce projet au fond d’un placard !

Alors, je me suis tourné vers l’auto-édition pour réaliser ce projet. Et puis je l’avoue, voir des visages illuminés, des yeux émerveillés et pétillants, des sourires aux lèvres, c’était tellement agréable.

Tous ces signes de manifestations et d’encouragements m’ont enthousiasmé à poursuivre avec un vif intérêt. Toutefois, j’ai franchi différentes étapes avant de faire le grand saut ! J’ai publié le manuscrit Heather, l’aventurière pour un téléchargement libre sur le site d’un éditeur d’excellente renommée ! Il a pignon sur rue ! Et, voulez-vous savoir le nombre de téléchargement qui s’est produit durant la période du 09/07/09 au 18/09/09 ? 200. Le manuscrit a été téléchargé 200 fois ! Oui, oui, vous avez bien lu. Comparativement aux autres manuscrits publiés au cours de la même période, ils étaient complètement largués ! De plus, le mois précédent paraissait une chronique de mon blog sur canalblog.com dans la revue Union n°249 du mois de juin 2009.

Voilà j’ai levé le voile sur la rédaction de ce projet. Aujourd’hui, je propose quelques heures de lecture pour un peu d’évasion avec au programme : luxe, voyage, érotisme, exotisme, sport, pleins de surprises et de rebondissements. J'en parle tout autour de moi de la caissière au banquier en distribuant mes cartes de visite. Et à ma grande surprise, les gens sont très ouverts à ce projet de par son originalité. L'important c'est d'y trouver du plaisir, je ne me prends pas au sérieux.

Pour ma part, j’ai vécu une belle aventure à écrire ce roman et d’être allé jusqu’au bout de moi-même.

Un roman érotique doit exciter le lecteur et donner envie d'aller plus loin dans l'acte charnel… Il n’appartient qu’à vous de juger.

A vous de jouer !

Sandra

Posté le 2 juillet 2009

Les magazines spécialisés en parlent !!! Voilà mon premier référencement dans le magazine "Union" n°249 du mois dernier.